jeudi 19 janvier 2012

Yennayer

video
On appelle "Yennayer" le premier jour de l'an selon le calendrier berbère, fixé au 12 janvier du calendrier grégorien. Année actuelle : 2962. Bien qu'il s'agisse initialement d'une tradition berbère, Yennayer est fêté dans toutes les régions d'Algérie ou presque, de différentes façons.

Le Fouquet's

On a blâmé le président français pour sa politique "bling-bling", et notamment pour la soirée au Fouquet's où il a célébré sa victoire avec ses proches. Mais personne n'a vérifié s'il n'était pas allé au Fouquet's d'Oran, un humble fast-food "familial et respectueux". Un jour, peut-être, les journalistes feront correctement leur travail.

lundi 9 janvier 2012

Minaret de la Grande Mosquée de Tlemcen


La Grande Mosquée de Tlemcen date de 1136, mais son minaret a été édifié par le berbère Yaghmoracen en 1236. Lorsque des généalogistes voulurent établir un lien entre Mahomet et Yaghmoracen, celui-ci déclara, selon Ibn Khaldoun : "Nous avons obtenu les biens de ce monde et le pouvoir par nos épées et non par cette ascendance. Quant à son utilité dans l'autre monde, elle dépend de Dieu seul."

dimanche 8 janvier 2012

Grottes de Beni Add

A une quinzaine de kilomètres de Tlemcen, dans les montagnes qui l'entourent, on trouve les grottes de Beni Add, profondes de 54 mètres et vieilles de 65 000 ans.



Avant d'être ouvertes au public, les grottes ont servi un certain temps d'entrepôt aux agriculteurs de la région pour la conservation de leurs produits. En été comme en hiver, la température est constante : 13°C environ.



Les stalactites se développent au rythme d'un centimètre par siècle.



Certaines formations rappellent des objets existants, simples ou célèbres : une tête d'éléphant, un phoque, la Statue de la Liberté, etc. Ici, un décor digne du Texas avec ces cactus de calcaire.



Pendant la guerre d'indépendance, les Moudjahidin mettaient à profit un passage souterrain menant au Maroc pour se ravitailler en armes et en munitions. Lorsque les Français découvrirent son existence, ils en bloquèrent l'accès en y coulant plusieurs tonnes de béton.

Oran

Le nom de la ville, en arabe, pourrait signifier "deux lions", comme ceux qui montent la garde devant l'Hôtel de ville.



Un Hôtel de ville qui siège sur la place du 1er novembre.



A sa gauche, le théâtre municipal.



La cathédrale du Sacré-Coeur d'Oran édifiée de 1904 à 1913.



Aujourd'hui transformée en librairie et bibliothèque.















En construction depuis 2008, le réseau du tramway d'Oran devrait être fonctionnel d'ici fin 2012, inch'allah.

samedi 7 janvier 2012

Montagnes de Kabylie






















Bord de mer en Kabylie

Le bord de mer en Kabylie présente la particularité d'offrir au regard le contraste d'un littoral bordé de montagnes.



Le "tamazight" est la langue berbère (parlée par environ 30% de la population en Algérie, avec des variantes selon les régions). Langue nationale (autrement dit plus ou moins reconnue) depuis 2002, elle n'est pas encore admise comme langue officielle (c'est-à-dire imposée à tous les services officiels : tribunaux, administration, etc.).



Aujourd'hui encore, le littoral demeure assez sauvage.



Espérons seulement que tout cela ne sera pas coulé dans le béton.

jeudi 5 janvier 2012

Cascade de Kefrida










Gorges de Kherrata

A 60 kilomètres de Béjaïa, entre les superbes montagnes de Kabylie, on trouve les gorges de Kherrata.



Mai 1945 : les Algériens manifestent pacifiquement à Sétif et Guelma afin de fêter la victoire des Alliés sur les forces de l'Axe. Malheureusement, plusieurs incidents éclatent et les manifestations dégénèrent en émeutes. Afin de mater le soulèvement, les militaires français embarquent les manifestants dans des camions puis les jettent, pieds et mains liés, au fond des gorges de Kherrata.



Selon les historiens, le nombre de victimes dues aux émeutes et à la répression s'élève à une centaine de morts du côté des Européens, et à plus de 15 000 concernant les Algériens.

Yemma Gouraya

Surplombant la ville de Béjaïa, le mont Yemma Gouraya ("Mère protectrice de la montagne" en berbère) doit son nom à la forme qu'il inspire : celle d'une femme couchée sur le dos.



On accède au sommet en suivant un petit sentier dallé.



De sympathiques macaques peuplent les bords du sentier et quémandent un peu de nourriture aux passants.



Inscrits sur les dalles, des messages qui traverseront les siècles.



Une fois au sommet, on jouit d'une vue appréciable sur la ville et son port.



Ne reste plus qu'à redescendre avant la tombée de la nuit, accompagné des agiles macaques sautant de câble en câble.

mercredi 4 janvier 2012

Parc animalier de Jijel

Située au nord-est de l'Algérie, la wilaya (département) de Jijel propose aux visiteurs un vaste parc animalier.



En dépit du manque de lisibilité des pancartes placées derrière le grillage (?), on y croise quelques animaux sympathiques :



Lémurien adepte de yoga



Minet des savanes au milieu de sa sieste de 20 heures



video
Éléphant traînant sa chaine

Alger la Blanche